Rêver sa vie ou vivre ses rêves Rêver sa vie ou vivre ses rêves

Il y a un peu plus de deux ans, j'étais au fond du trou, en obésité morbide et burn out sévère. La semaine passée, j'ai participé au Triathlon de Gérardmer​, dans sa version distance olympique, 1500 m de natation, 40 km de vélo avec près de 1000 mètres de dénivelé positif et 10 km de course à pied.

Histoire d'un rêve.

Fin août 2018, je suis très intrigué, admiratif et intéressé par un post et des photos publiées par Maryline​ et Tof​ suite à leur participation au triathlon, La Gileppe Trophy Orbea​. A cette époque, je me remets, doucement de mon burn-out, j'ai perdu un peu plus de 35 kg, je fais beaucoup de marche à pied, je viens de participer à la MESA-Marche​, et participe également aux marches Adeps pendant lesquelles je me surprends parfois à trottiner.

Maryline & Tof, répondent avec beaucoup d' enthousiasme à toutes mes questions et m'invitent à venir les voir et les encourager début septembre lors de leur participation au Triathlon de Gérardmer ....

Rendez-vous est pris ! Arrivé, sur place c'est la folie, une ambiance de fou. Je reviens de ce weekend aphone, d'avoir encourager amis et inconnus .... Et à ce moment précis, c'est le déclic. Tout bascule ! Je rêve de vivre cette formidable expérience, de l'autre côté de la barrière, comme athlète !

Je n'y connais rien, je n'ai jamais réellement fait de course à pied ou même participer à un jogging, je nage très peu, et n'ai qu'un vélo tout chemin, .... Qu'importe, je veux vivre cette folie et toutes ces émotions de l'intérieur .... Il parait que quand les inscriptions pour ce triathlon s'ouvrent, en quelques minutes, toutes les places disponibles sont vendues. Quelques semaines plus tard, à 7 heures du matin, je suis devant mon pc .... Et je ne dois pas être le seul, le processus d'inscription bloque et après quelques essais infructueux, à 7 h 22, je suis inscrit sur le distance olympique, choix quelque peu présomptueux, pour quelqu'un qui n'a jamais plus réellement participer à la moindre compétition sportive depuis son adolescence et qui ne pratique plus réellement d'activité physique depuis de trop nombreuses années. A partir de ce jour, je ne rêve plus ma vie, je vis mon rêve de triathlète.

Je me documente, me prépare, m'intéresse à la condition physique, à la nutrition de l'endurance. Je commence à m’entraîner seul à la course à pied. A l'âge de 18 ans, j'ai été opéré des ligaments croisés du genou et avant d'investir dans du matériel pour le triathlon, en l' occurrence un vélo de course, je veux savoir si je peux courir sans douleurs. Je vais à la piscine une fois par semaine. Et même si les débuts sont laborieux,que très souvent les conditions métrologiques ne sont pas très favorables, que parfois la motivation manque, semaine après semaine, je prends de plus en plus de plaisir, au point de ne pouvoir rester 2 jours sans activité physique, je deviens accro au bien être procuré par les endorphines. Quel changement, moi qui était accro aux apéros, à la malbouffe, aux repas gargantuesques et aux gros cigares .... ! Je me sens enfin vivre.

Le 22 décembre 2018, je participe à ma première vrai course à pied, sur 10 km, la Corrida De Gerpinnes​ suivi le 13 janvier par ma première participation à un trail, le Trail de la Vallée de la Thyria​ et m'inscrit ensuite au Triathlon Club Andenne​, un club super sympa qui favorise l'accès au triathlon pour tous en incluant athlètes valides et handisports. J'y rencontre des gens formidables et passionnés qui ne seront pas avares de bons conseils et qui sont maintenant de véritables amis.

A partir de janvier, à raison de 5 à 8 heures par semaine, sous la pluie, le gel, le vent, le soleil, et même dans le désert, je m’entraîne : préparation mentale, course à pied, natation, vélo.

Le 27 mai, je participe pour la première fois à un triathlon, le Triathlon des lacs​ de l'eau d'heure. Une étape importante, un truc de fou. Çà y est je suis un triathlète. A partir de cet instant, je vis encore plus mon rêve, j'endosse l'habit de triathlète, je ne quitterai plus de vue mon objectif le Triathlon de Gérardmer. Je sais qu'il ne reste pas beaucoup de temps, et que j'ai encore beaucoup de travail mais bien conseillé et encadré, je peux y arriver. Je fais appel à Joachim Libois / PPE​ .

Ensemble nous fixons les objectifs intermédiaires. Joachim​ est formidable et souple avec moi, ses plans sont au top, et j'essaie de les respecter au mieux. La préparation est progressive et j'applique au mieux ses consignes. Je participe ensuite à divers épreuves sur fle format sprint, au Triathlon 555 de Wanze, au Triathlon des Sharks​, au Triathlon International Haute Meuse​, au Triathlon de Namur​. Je me sens de mieux en mieux, les km en vélo, natation et course à pied s’enchaînent .... L'échéance est toute proche.

Samedi 7 septembre 2019, ça y est : Triathlon de Gérardmer, on rejoint les amis, l'émotion est immense, les larmes coulent, en encourageant les tripotes ..... Demain ce sera mon tour. Un an, que j'ai décidé de vivre mon rêve, un an que je m’entraîne, Vais-je y arriver ?

Dimanche 8 septembre 2019, 13 h 25 :
Nous sommes près de 1000 athlètes, près à nous élancer dans les eaux du Lac de Gérardmer​ .... C'est la folie, je suis dans ma bulle, je suis hyper concentré, je profite de chaque instant, je suis dans mon rêve, je vis mon rêve ....

13h30, coup de pistolet, c'est partit pour 1500 m de natation. Les premiers mètres sont chaud ! C'est de la pure folie, j'évite les coups et décide de m'éloigner un peu de la trajectoire de la première bouée et de sa meute de requins affamés. Le choix est judicieux, natation un peu plus longue, mais sensiblement plus tranquille je peux poser ma nage en 3 temps dans une ligne d'eau presque dégagée.

14h04 : je sors de l'eau, sous les applaudissements d'un public déchaîné, je remonte le tapis direction le parc à vélo, il ne fait pas très chaud, 10° tout au plus, et je dois enchaîner trois tours de +- 14 km avec 300m de D+. Je prends mon temps. Je me sèche, je profite de chaque instant. J'enfile un bodywarmer sur lequel je referme la trifonction.

14h09 : je passe la ligne de sortie de parc et enfourche mon vélo. Cela crie de tous les côtés, la musique, le speaker, le public, des centaines de personnes. A quelques mètres à droite, derrière la barrière, Tof & Maryline :) Tape amicale dans la main .... je fonce .....

14h.... : Pied de la Rayée, la folie, de la pure folie, .... J'y suis, ... je le vis, .... les tripotes du Triathlon Club Andenne, .... La musique, l'animateur. Dans la côte inscrit à la bombe de peinture, "Allez TCA, Allez GTC, Allez Regis​ ! " La pente est de plus en plus raide .... Je suis galvanisé par les encouragements du public, la foule. Après le virage, l'animateur que j'entends hurler depuis quelques minutes est la debout, devant moi avec son immense chapeau de cow-boy, "Allez Allez Allez ! Hop Hop Hop " La foule est de plus en plus dense, la route à cet endroit doit certainement faire 5 mètres de large et pourtant le passage pour les vélos n'est que d' 1m50, tout au plus, ..... J'y suis, je le rêve, je le vis, comme si j'étais Julian Alaphilippe​ .... Les kilomètres s’enchaînent et bientôt le sommet et le premier ravitaillement : boissons énergisantes, je profite de la descente sur la route forestière pour m’hydrater et me réalimenter .... Descente sur Gérardmer, en recherche de vitesse et en coupant les virages à gauche .... comme à la télévision. C'est le bonheur total. C'est parti pour la 2 ème ascension de la rayée quand un motard de la gendarmerie, gyrophares allumés et toutes sirènes hurlantes me dépasse suivit par un TGV, le premier de l'épreuve, qui entame son dernier tour ;) Un autre monde, mais je vis les mêmes émotions que lui.

..h.. : La partie vélo est terminée. Je rentre au parc. Çà va tous les vélos ne sont pas encore rentrés ! Je suis tellement heureux, je viens de boucler 3 fois la rayée, .... Je pose le vélo, troque les cales pour les baskets .... et c'est parti pour 10 km de course à pied, sous forme de deux allez-retours de 5 km le long du lac. Cela reste difficile la course à pied pour moi. Mais pas le temps d'y réfléchir, première passerelle, deuxième passerelle, et enfin ce pour quoi j'ai souhaité faire Triathlon de Gérardmer, marcher sur le lac ... Sensation indescriptible de bonheur .... De nouveau la musique, les animateurs, les applaudissements, la foule en folie je m'élance pour mon premier tour sous une horde d'encouragements.

Alors que je suis plongé dans mes pensées, petite tape amicale, "Super Régis, bravo". Pierre-yves​, plein de bienveillance me dépasse, pour quelques instants plus tard, sur son parcours retour, me tendre un verre d'eau pris au point de ravitaillement.

Fin du premier tour, Catherine​ et les amis sont là. Je n'entends plus rien, je revis la course, je revois ma vie depuis trois ans ... Que de chemin parcouru, je profite pleinement, je vis l'instant présent, je vis mon rêve, j'en profite, j'allonge ma foulée. Dernier kilomètre, l'animateur hurle dans son micro et j'entends "Dépêche toi, Régis, on t'attend !"

L'émotion m'envahit, les larmes de joie coulent toutes seules sur mon visage, .... Je suis heureux, pour moi, pour mon amour Catherine, pour mes enfants Olivia et Tanguy​, pour ma maman Odile​, pour les amis, pour toutes les personnes qui m'ont apporté leur soutien dans les moments difficiles.

Pour la deuxième et dernière fois, je marche sur l'eau, je franchis la dernière passerelle, je vole littéralement vers "ma victoire". L'animateur annonce mon arrivée, je frappe dans les mains tendues des spectateurs, je franchis la ligne d'arrivée et hurle mon bonheur !

Non je ne rêve pas, je suis un triathlète, je suis Un Autre Moi​, je suis Finisher du Triathlon de Gérardmer en 4h03'25" !

Je suis vivant et ai décidé de vivre mes rêves !

Alors, comme je le fais, croyez en vous, croyez en vos capacités, croyez en la résilience, croyez au tout est possible, croyez en vos rêves et vivez-les !

Vous souhaitez discuter de tout cela, vous avez envie vous aussi de vivre vos rêves mais ne savez pas par où commencer ?

N'hésitez pas à prendre contact avec moi, je me ferai un plaisir de vous aider à trouver "vos solutions" et développer votre plein potentiel, votre "Autre Moi" !

 

 


Si vous avez trouvé cet article intéressant, partagez le, il intéressera d’autres personnes. Merci!

Un Autre Moi, Mailing List Header

Restez informé

En vous inscrivant ci-dessous, vous recevrez maximum 4 courriels par mois, comprenant des articles, vidéos, conseils pour vous aider à :

  • comprendre et vaincre le burn out,
  • développer un esprit sain dans un corps sain,
  • vous développer personnellement,
  • devenir "Un Autre Moi".